//
lienlien
Nouvelle MàJ: 18/10/17
Date d'ouverture : 27/03/2013
3eme saison : Take the power back 28/04/2017
Temps de jeu : Eté 2018
Intrigue VII : New Order Has Been Hacked
Forum optimisé sous Chrome et Firefox
VOTEZ♥

AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Lost in The Echo

FORUM EN HIATUS
Autopassion.net le site ddi  l'automobile cr par ses utilisateurs
Partagez| .

(F) Power is an old stone building that stands for centuries.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

avatar
Messages : 20
Avatar : Tatiana Maslany.
Crédits : lux aeterna (avatar), kat (signature), Sense8 (quote profil), M. Graham (quote signature).
Age du personnage : Trente-deux pas d'une chorégraphie encore inachevée.
Aura : Athena.
Profession : Secrétaire dans un cabinet d'expertise comptable situé dans la City. Résistante isolée qui cherche encore à quel camp se ralier.
Humeur : Chill and dance. ~
Citation : "Love is just like art: a force that comes into our lives without any rules, expectations or limitations."
Infos fermées
MessageSujet: (F) Power is an old stone building that stands for centuries. Mar 7 Nov - 22:59




ELEANOR ANDREWSimpitoyable — calculatrice — exigeante — sûre d’elle — empathique

Robin Wright (Négociable)Perso Libre




Age


La cinquantaine.

Aura


Artemis.

Statut


Au choix.

Profession


Conseillère en politique, CEO d’une organisation caritative —au choix, sachant qu’elle aime son métier, qu’il lui confère de l’influence ; elle gravite avec les grands de ce monde.


Eleanor est un personnage très libre. Son histoire est laissée à votre imagination, sachant qu’elle doit être cohérente avec la position qu’elle occupe aujourd’hui et celle qu’elle est.

Les quelques points suivants sont néanmoins à prendre en compte :

- Si elle peut ne pas être née au Royaume-Uni, ni y avoir passé toute sa vie, elle y est néanmoins installée depuis une dizaine d’années (et donc avant que le Nouvel Ordre n’impose sa politique) : elle a eu le temps de se construire un réseau de relations importantes, de monter pierre par pierre sa sphère d’influence.

- C’est une femme qui a un goût tout particulier pour le pouvoir, elle s’est élevée seule (ou presque) là où elle se tient aujourd’hui. Elle aime cela –elle aime avoir de l’influence, tirer les ficelles, connaître les secrets inavouables des gens qu’elle utilise et d’autres dont elle pourrait avoir un jour besoin ; elle aime la sensation d’invulnérabilité que cette position privilégiée lui procure (peut-être parce qu’elle a un long passif d’insécurités, à vous de voir).

- Son métier reste au choix, je n’ai voulu que vous donner quelques idées pour éventuellement vous guider. Elle aime son travail même s’il requiert énormément d’attention et de temps –elle y est dévouée, au point qu’elle en oublie parfois de vivre réellement pour elle-même.

- Si elle a un côté impitoyable, qui sert beaucoup les apparences, et que c’est une femme qui sait ce qu’elle veut et comment l’obtenir, avec un côté plutôt manipulateur, elle n’en reste pas moins humaine, avec ses fragilités (bien dissimulées) et ses vulnérabilités, même si elle parait plutôt inhumaine et se complaît dans cette idée –ce bouclier qui la rassure, qui la protège.

- A ses yeux, information is power. Et elle a la main mise sur chaque petite chose qui pourrait nuire aux autres, comme à elle-même. Ou du moins y travaille-t-elle ardemment.

- Ses véritables positions vis-à-vis de l’art sont au choix. Je l’imagine être plutôt ambigüe sur la question –il n’y a jamais de réponses simples quand  on s’attaque à ses convictions.

- Côté cœur, elle peut être mariée, l’avoir été, avoir connu des histoires sérieuses ou non, ou bien être seule, collectionner les amant(e)s ou non, sachant qu’elle reste d’un naturel prudent et mesuré. Toujours dans la retenue. Elle a un penchant pour les femmes -assumé ou non, à vous de voir.



FREYJA ALLEN

Un feu-follet.
C’était la première chose que lui avait évoqué cette inconnue masquée qui dansait sur le toit d’un  immeuble en contrebas du sien, comme si plus rien n’existait.
Assise sur le rebord gardé de son point de vue en hauteur, Eleanor n’avait pas bougé, le regard accroché aux mouvements de la danseuse qui évoluait à peine quelques mètres plus bas, si proche et pourtant si loin. La cigarette qu’elle s’était allumée en arrivant sur le toit de sa résidence dans l’espoir de pouvoir se détendre en paix se consumait doucement dans le froid glacial de l’hiver, mais ce genre de préoccupations demeuraient lointaines, aussi fragiles que la fumée qu’elle aurait tenté d’attraper entre ses doigts, parce qu’elle ne voyait plus qu’elle. Que cette femme anonyme dont le corps se tordait et s'envolait. Les muscles qui s’étiraient dans l’effort et la douleur, les pieds tendus qui battaient l’air et le béton avec rage et rythme sous l’emprise d’une musique qu’elle ne pouvait entendre, qui n’appartenait qu’à cette inconnue évoluant seule dans un univers inatteignable, inaccessible. Elle pouvait presque imaginer le souffle qui se raréfiait contre les lèvres entrouvertes, sentir la sueur qui dégringolait dans la nuque fouettée par une crinière ébène sans entrave ni attache.
Cette vision irréelle dans un monde gris triste comme un écrin éphémère de liberté.
Elle l’avait observée disparaitre comme elle était apparue, sans bruit. S’étioler pour s’évanouir sans lui abandonner l’espoir de la contempler encore une fois. Eleanor avait préservé cet instant bien trop fragile de beauté, d’un partage silencieux, à sens unique, dans sa mémoire, consciente que jamais il ne se répèterait.

Mais elle ne pouvait pas avoir moins tort.
Parce que quelques semaines plus tard, l’inconnue masquée se trouvait sur son propre toit, habillée des mêmes habits noirs qui noyaient ses formes mais épousaient les lignes de ses mouvements. Assise à l’endroit même depuis lequel Eleanor l’avait observée. Interdite, elle avait contemplé cette apparition étrange, troublante, sans trop y croire, avant qu’elle ne croise les yeux sombres de la danse, avant qu’elle ne perçoive son sourire indescriptible alors qu’elle s’approchait sans la moindre hésitation, sans une once de peur pour cisailler la surface de ses iris foncés. C’était comme un charme délicieux, dangereux et envoûtant, alors qu’elle se retrouvait déchirée entre l’envie d’ôter le masque fin qui rendait l’identité de la belle mettait de sa portée et le besoin viscéral de se laisser aller à cet envoûtement déstabilisant qui lui tordait les entrailles dans un entremêlement étroit de plaisir et d’appréhensions, d’attentes et d’impatience. Elle désirait plus sans savoir quoi, tout en restant un peu trop consciente que ce qui se jouait silencieusement entre elles pouvait se retourner contre sa propre personne, alors que l’inconnue s’emparait de ses doigts sans un mot pour les placer contre son épaule, brisait d’un mouvement dansé les limites de son espace de confort, de sûreté, pour enserrer sa hanche d’un geste ferme, leurs deux corps si brusquement si proches –et pourtant ces quelques centimètres de distance comme un dernier rempart qu’aucune d’elle n’était prête à franchir, alors qu’elle pouvait ressentir cette proximité chaleureuse et si grisante partout autour d’elle, contre elle, cette présence comme un rêve à jamais égaré qui l’enveloppait dans une tension doucereuse, un désir magnétique qui dévorait sa poitrine au moins aussi violemment qu’il embrasait les prunelles onyx immergées dans les siennes.
Et la danse.
Cette fois-là, et tant d’autres encore après ça…
NAME HERE
Blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah blah.

・・・・・・・・・・・・・・・



Dance is the hidden language of the soul.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Messages : 20
Avatar : Tatiana Maslany.
Crédits : lux aeterna (avatar), kat (signature), Sense8 (quote profil), M. Graham (quote signature).
Age du personnage : Trente-deux pas d'une chorégraphie encore inachevée.
Aura : Athena.
Profession : Secrétaire dans un cabinet d'expertise comptable situé dans la City. Résistante isolée qui cherche encore à quel camp se ralier.
Humeur : Chill and dance. ~
Citation : "Love is just like art: a force that comes into our lives without any rules, expectations or limitations."
Infos fermées
MessageSujet: Re: (F) Power is an old stone building that stands for centuries. Mar 7 Nov - 23:00




LES PETITES PRECISIONSPasse ta souris sur la photo, promis ça fait pas peur.  I love you

Merci d'avoir lu jusque là.  :**: 




La présence & l'activité


Je ne te demanderai pas de camper sur le forum, on a tous une vie IRL et c'est bien normal qu'elle passe avant le reste. Je demande juste quelqu'un qui s'investisse dans le personnage et le fasse vivre -il faut avant tout que tu prennes plaisir à le jouer. ^^ Je ne suis pas particulièrement rapide niveau RP, chacun écrit à son rythme à mon sens, et comme l'inspiration lui vient, alors je ne m'attendrai pas non plus à ce que tu RP plus vite que ton ombre. On trouvera notre rythme ensemble. I love you
S'il vous plait, pas de faux espoirs. Les fichettes qui ne sont jamais achevées ou les gens qui disparaissent après le début d'un RP, ça fait bobo au coeur.  :raincloud:  



Bonjour petite meringue à la cerise I love you

Merci d'être parvenu jusqu'ici, que ce soit juste par curiosité ou parce que le personnage d'Eleanor te plait.
Now, let's talk business.  

Le personnage, son histoire, son caractère


Le prénom et le nom du personnage sont libres, soumis à ta seule inspiration, ainsi que ses origines, son lieu de naissance, brefouille, fais-toi plaisir. Je l'ai appelée Eleanor car je trouvais ça joli et bien mieux que de mettre "X".  :115:
Comme c'est indiqué au début du scénario, son histoire est très libre, alors là encore, fais-toi plaisir, approprie-toi sa personnalité, son identité, son passé. Concernant les quelques points que j'ai développés, j'aimerais qu'ils soient conservés car ils constituent en partie l'essence du personnage et sont importants pour le lien. Néanmoins, je ne suis absolument pas fermée à la discussion, au contraire, et je serai ravie d'en discuter si tu désires les modifier.  :**:  

Les liens



Le lien, le coeur du sujet, enfin, l'un des hémi-coeurs disons. What a Face
Il n'est bien pas négociable et destinés à évoluer au fil du RP. Il peut aller dans plein de directions, on pourra en discuter et/ou se laisser porter par la magie du RP, suivant la façon dont l'alchimie opère entre les deux belles. I love you Ce n'est pas un lien qui a pour vocation d'être un lien dit "love", parce que je ne préfère pas prévoir à ce sujet, mais j'aime ses ambiguïtés et j'aimerais beaucoup jouer dessus, voir si elles pourraient s'attacher d'une certaine façon (si elles ne le sont pas déjà, une peu à leur manière ?).  :**:

Pour l'instant, le mystère reste entier entre elles, et Eleanor n'a jamais vu le visage de Freyja -pourtant, peut-être qu'elles se croisent tous les jours, sur leur lieu de travail par exemple ? Elles désirent toutes deux cette part de mystère qui rend ce qu'elles partagent possible, qui les protège mutuellement et nourrit également l'étrange attraction qui les lie. Ce qu'elles partagent à travers ces danses volées, c'est indescriptible. Il y a un charme qui s'opère au-delà de ce qu'elles auraient pu imaginer ressentir. Mais il y a aussi cette tension, charnelle, qui naît dans le partage des mouvements, de la musique qui ne joue que pour elles seules et les enferme dans leur petite bulle intouchable, éloignée du quotidien éprouvant. Ce magnétisme entre deux âmes qui se mettent à nu d'un regard, d'une étreinte dansée, deux âmes qui se cherchent et trouvent en l'autre quelque chose qu'elles ne pensaient plus éprouver aujourd'hui. Un apaisement, une foule brûlante de sentiments. La vie et la mort, à portée de leurs doigts entrelacés.
Qui sait encore combien de temps ces instants dérobés perdureront ?

L'avatar



Cette chère Robin, une déesse. (puis House of Cards quoi :rip: ) Même si je l'aime d'amour, elle demeure complètement négociable pour une dame qui aurait au minimum la quarantaine.  :115: (et donc l'âge du personnage serait à adapter of course ;3 )

Le petit mot de la fin



J'espère qu'Eleanor aura su te séduire. I love you Si tu as la moindre question, n'hésite pas à me spammer de MPs (j'adore ça :**: ) ou à poster en partie invité. :**:
En espérant te voir bientôt sur ce superbe forum qu'est LITE.  I love you


・・・・・・・・・・・・・・・



Dance is the hidden language of the soul.
Revenir en haut Aller en bas

(F) Power is an old stone building that stands for centuries.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lost in The Echo :: ARCHIVES :: Archives :: Archives Administratives :: Scenarii des membres-