//
lienlien
Nouvelle MàJ: 18/10/17
Date d'ouverture : 27/03/2013
3eme saison : Take the power back 28/04/2017
Temps de jeu : Eté 2018
Intrigue VII : New Order Has Been Hacked
Forum optimisé sous Chrome et Firefox
VOTEZ♥

AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Lost in The Echo

Version : Are you Ready for the Storm ?

Partagez| .

You've got a friend...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
If you want to shine like a sun, first burn like it
avatar
Messages : 541
Avatar : Olivia Wilde
Crédits : Avatar : tumblr
Age du personnage : 30 ans
Aura : Perséphone
Profession : Neurochirurgienne au St Barth's Hospital
Humeur : Indescriptible
Citation : Arracher quelqu'un à la mort donne son sens à la vie.

Relationships
You & I:
Disponibilité Rp: Nope
Infos fermées
MessageSujet: You've got a friend... Mer 30 Aoû - 20:58



You've got a friend...

Cordelia & June




Un connard. Voilà ce qui le résumait au mieux. Un connard et une victime qui la faisait passer pour le pire des bourreaux. Peut-être avait-il raison, en un sens... Mais elle l'aimait. Elle l'aimait et il la trahissait sans cesse par ses mensonges, par ses remarques et par cette volonté incroyablement tenace de chercher à se détruire.

June ne s'était pas retournée. Elle ne l'avait pas appelé, prévenu, attendu. Elle était juste partie, et, visiblement, il n'avait pas voulu qu'elle reste. Voilà pourquoi elle errait maintenant dans les rues de Londres, sans avoir pu dormir et sans savoir où aller. Il n'était pas midi qu'elle avait déjà envie de boire. Boire jusqu'à oublier tout ce qu'il était, tout ce qu'ils étaient et, surtout, tout ce qu'ils n'étaient plus. Mais mêmes les pubs lui refusaient ce répit. Elle était condamnée à déambuler sans but et sans toit.

Une enseigne finit par attirer son attention. Discrète, élégante. C'était celle d'un hôtel non loin de London Eye. Voilà au moins un problème de réglé. Après avoir réglé une chambre qui n'était pas donnée, June se glissa dans un lit, épuisée. Elle aurait pourtant cru que le sommeil l'aurait fuit, mais sa nuit de travail avait été plus forte. Merci à ce mec mort sur la table, il lui avait permis un peu de repos. Lorsqu'elle ouvrit les yeux, le soleil déclinait. Un regard sur l'horloge lui indiqua qu'il était plus de six heures. L'heure de l'apéro.

Les flashs du matin la rattrapèrent rapidement alors qu'elle fixait l'espace vide de la chambre. Penser était bien la seule chose à faire ici. C'était déprimant. C'était étouffant. Elle s'approcha d'une fenêtre, cherchant un peu de réconfort. Mais elle n'y trouva rien de plus qu'une vue de la ville, plongée dans la timide pénombre du soleil couchant. Elle ne pouvait pas rester ici. Mais elle ne pouvait pas rentrer non plus. Il ne lui restait bien qu'une option : appeler à l'aide.

Son téléphone détenait encore la connerie d'Aleck. Son message ridicule avouant ses faux pas. Même pas foutu de garder ça pour lui. Bref. Elle tenta de l'ignorer, composant le numéro de la seule personne avec elle avait envie d'être aujourd'hui : Cordelia. Avec ou sans elle, June irait dans un bar. Avec ou sans elle, June irait boire. Mais pour éviter de perdre un peu plus de sa fierté, elle espérait que son amie se joindrait à elle ; unique rempart aux dérives auxquelles elle comptait s'exposer.


Code by Sleepy

・・・・・・・・・・・・・・・
Ces gens-là
Throw em back, till I lose count. I'm gonna swing from the chandelier. I'm gonna live like tomorrow doesn't exist. Like he doesn't exist. I'm gonna fly like a bird through the night, feel my tears as they dry. I'm gonna swing from the chandelier.
©️endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Messages : 685
Avatar : Katie McGrath
Crédits : Feundyr + tumblr
Age du personnage : 28 ans
Aura : Astrée
Profession : Éducatrice de la protection judiciaire de la jeunesse
Humeur : Indécise
Citation : La pureté, cette vertu qui met de la joie dans la douleur
Infos fermées
MessageSujet: Re: You've got a friend... Lun 4 Sep - 15:38

  • C’était le printemps et la fraicheur comme la grisaille de certains jours donnaient l’impression que l’hiver n’était jamais vraiment terminé. Pourtant, sous peu, ce serait l’été. Londres vivait sous un rythme différent des années précédentes. La vie semblait l’avoir un peu plus quittée. Cela n’empêchait pas les rues commerçantes ou le métro d’être bondés aux heures de pointe. Il était toujours si désagréable de se frayer un chemin sur les plateformes de ce dernier après de longues journées au travail. La première envie qui surgissait était de rentrer le plus rapidement possible pour profiter du calme de son appartement, où l’étrangeté flottant dans toute la ville s’éclipsait un peu. Pourtant, Cordelia avait pris l’habitude ces derniers mois de s’offrir des marches en solitaire dans les entrailles de la capitale afin d’attendre que le flot des travailleurs pressés ait diminué. Elle avait eu besoin de temps pour penser, pour se remettre. Chaque fois qu’elle errait ainsi, elle ressentait plus durement la réalité qui assaillait tant de citoyens. Elle ne pouvait passer d’un quartier à un autre sans affronter les points de contrôle et elle se limitait souvent aux mêmes trajets.

    La marche du jour serait partie remise, car la jeune femme avait reçu un message de la part d’une amie proche. Un appel manqué d’abord, parce qu’elle avait oublié de remettre la sonnerie de son portable en quittant le boulot. Puis, un message. À en juger par certains facteurs , l’absence de smileys, la ponctuation et surtout l’endroit où June lui demandait de la rejoindre bien tôt pour un jour de semaine, Cordelia en jugeait que la chirurgienne ne passait pas une bonne journée. Si tôt, elle avait répondu à son amie qu’elle la rejoindrait d’un instant à l’autre, le temps seulement de marcher jusqu’au bar dont elle lui avait donné l’adresse. Par chance, Cordelia avait choisi de se balader non loin du centre-ville où elle craignait bien de trouver June dans un sale état.

    À peine une vingtaine de minutes plus tard, Cordelia franchissait la porte de l’établissement où étaient déjà rassemblés une bonne douzaine de clients. Les conversations étaient plutôt discrètes à ce stade de la soirée et Cordelia balayait l’espace d’un coup d’œil inquiet. Elle n’avait jamais particulièrement apprécié les bars, mais elle trouvait surtout qu’ils étaient étranges depuis que le nouvel ordre les privait de musique de fond. Le sentiment était d’autant plus évident à pareille heure où il y avait un étrange silence entrecoupé des échanges ou du bruit des verres que l’on remplissait des consommations demandées. Il ne lui fallait pas beaucoup de temps pour repérer June, qui se distinguait des autres clients du bar. D’abord, elle était seule. Ensuite, elle ne semblait pas attablée pour un simple apéro pour se détendre de longues et pénibles heures de labeur.

    - Ça fait longtemps que tu es arrivée ? Demandait-elle en prenant place à ses côtés et en déposant son sac à ses côtés. Elle cherchait surtout à évaluer l’état de June. - Quelque chose s’est passé ? Ce n’était pas bien difficile de le deviner à en juger la fatigue qui creusait les traits de la jeune femme. Cordelia savait bien que son amie avait parfois des heures impossibles au boulot, mais elle la savait plus forte que cela et ce n’était pas matière à la décourager comme elle semblait l’être. Non, elle ne connaissait qu’un sujet qui pouvait à ce point exaspérer June et même la torturer comme elle croyait le deviner à l’instant en posant la question pour obtenir les détails.

・・・・・・・・・・・・・・・
A few mistakes ago, I was in your sights. You got me alone. You found me. I guess you didn't care and I guess I liked that, and when I fell hard you took a step back without me. And he's long gone when he's next to me, and I realize the blame is on me. — T. Swift.
Revenir en haut Aller en bas
If you want to shine like a sun, first burn like it
avatar
Messages : 541
Avatar : Olivia Wilde
Crédits : Avatar : tumblr
Age du personnage : 30 ans
Aura : Perséphone
Profession : Neurochirurgienne au St Barth's Hospital
Humeur : Indescriptible
Citation : Arracher quelqu'un à la mort donne son sens à la vie.

Relationships
You & I:
Disponibilité Rp: Nope
Infos fermées
MessageSujet: Re: You've got a friend... Ven 29 Sep - 20:12



You've got a friend...

Cordelia & June




June n'hésita pas très longtemps et entra. Elle en avait besoin. Faisant fi des regards et sourires en tout genre, elle s'approcha du comptoir et demanda un whisky. Encore une fois, autant y aller franchement. Ses yeux fixèrent le liquide mordoré, calme, profond. Elle avait de s'y noyait simplement pour la sérénité qu'il semblait lui offrir. Son doigt glissa le long du verre alors que ses pensées l'emmenèrent plus loin. Comme des flashs, chaque seconde, chaque parole se heurtait à son cœur une nouvelle fois. Ils étaient tombés si bas...

Un homme s'installa à côté d'elle, la tirant de ses souvenirs peu réjouissant. Il venait tout juste de marquer un point. Il lui sourit, elle le fixa en silence. Un brun au visage allongé qui entretenait une barbe pour se donner plus de superbe. Pas mal du tout, en réalité. Mais c'était trop tôt. Bien trop tôt. Alors elle s'en retourna à son verre qu'elle s'envoya d'un trait. « Belle descente ». C'était le brun qui avait lâché ça en partant. Il avait sans doute compris qu'il n'avait pas ses chances. Et peut-être avait-il aussi percuté qu'il en aurait davantage dans un moment, si June maintenait son rythme. Revigorée par l'alcool qu'elle sentit bruler sa gorge, elle glissa une main dans sa poche pour en sortir son portable. Aleck n'avait pas appelé, mais Cordelia lui avait répondu. Au moins une bonne nouvelle aujourd'hui : elle ne boirait pas seule. Elle en mis d'ailleurs pas très longtemps à arriver. June venait à peine de se faire resservir que la voix de son amie la fit sursauter. Elle tenta un sourire. Hey. Oh, une bonne demie-heure je dirai. Je ne sais pas. Je n'ai pas vraiment eu la notion du temps. Par automatisme, elle se redressa. Il était rare qu'elle laisse des personnes de son entourage, même très éloigné, la voir dans cet état. Mais Cordelia avait su la convaincre, la percer, l'encourager. Elle était la seule, d'ailleurs. A part peut-être Aleck, et encore, elle préférait le fuir. A bien y réfléchir, June n'avait pas réellement d'amis. Cette femme était sans doute la seule... Mais elle remplissait bien son rôle. Sans avoir besoin de dire quoi que ce soit, la jeune femme tapa dans le mile. June lui rendit un sourire triste en guise de réponse. Je suis partie. Ces mots sonnèrent aussi lourd qu'un verdict. Elle ne l'avait encore jamais dit à haute voix. Et à défaut de d'assumer l'avoir quitter, elle s'accrochait à l'espoir de n'être que partie. Une temporalité bien différente, mais tout aussi douloureuse au quotidien. Pour éviter de ressentir plus longtemps cette brûlure consumant sa poitrine, elle préféra détourner les yeux et, d'un ton plus enjoué : viens, installes-toi ! J'espère que je ne t'ai pas trop pris de court avec mon message. Elle fit un signe au barman. Comment vont tes délinquants ? Un terme qu'elle tintait bien sûr d'humour, bien que factuellement, certains l'étaient. Le travail de Cordelia l'avait toujours intrigué. C'était une vocation, un travail peu évident mais pour lequel, elle en était certaine, son amie mettait tout son cœur.

Fixant de nouveau son verre, elle l'approcha de ses lèvres pour noyer son malaise.


Code by Sleepy

・・・・・・・・・・・・・・・
Ces gens-là
Throw em back, till I lose count. I'm gonna swing from the chandelier. I'm gonna live like tomorrow doesn't exist. Like he doesn't exist. I'm gonna fly like a bird through the night, feel my tears as they dry. I'm gonna swing from the chandelier.
©️endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Messages : 685
Avatar : Katie McGrath
Crédits : Feundyr + tumblr
Age du personnage : 28 ans
Aura : Astrée
Profession : Éducatrice de la protection judiciaire de la jeunesse
Humeur : Indécise
Citation : La pureté, cette vertu qui met de la joie dans la douleur
Infos fermées
MessageSujet: Re: You've got a friend... Lun 9 Oct - 1:36


  • Écouter les autres, Cordelia l’avait toujours fait. Cela faisait même partie intégrante du travail qu’elle exerçait tous les jours lorsqu’elle allait à la rencontre de ces jeunes en difficultés pour tenter de leur proposer des pistes de solution aux problèmes qu’il vivait. C’était un travail, ça l’avait toujours été. Depuis peu, cela lui semblait un peu plus difficile parce qu’elle se laissait véritablement affecter par les malheurs dont elle était témoin. Elle n’arrivait plus aussi facilement qu’avant à tracer une ligne entre ce à quoi elle faisait face pendant la journée dans les vies des autres et la façon dont elle se sentait une fois qu’elle était rentrée. Cette sensibilité nouvelle et plus authentique était une bonne chose en bien des égards, mais elle devait apprendre à gérer ceci au quotidien. Elle voulait en faire une force et non pas un fardeau... Car les moments de répit véritables se faisaient de plus en plus rares. Cette rencontre inattendue avec June aurait pu en faire partie. Seulement, il ne s’agissait pas seulement d’un moment de détente entre copines et le sujet épineux que son amie n’avait fait qu’aborder en surface, sans pour autant avoir besoin d’en dire bien plus pour se faire comprendre, était un sujet délicat. Cordelia n’avait eu besoin de vivre qu’une seule rupture amoureuse dans toute sa vie pour en comprendre le fond et la forme. Chaque relation était différente, mais il était bien évident qu’elle n’était plus très objective.

    La jeune femme observait son amie d’un œil toujours inquiet qu’elle ne cherchait pas vraiment à cacher. Après tout, si June s’était donné le mal de lui téléphoner, c’était qu’elle était prête à discuter et à assumer son état. Cordelia était rassurée qu’elle l’ait fait, car boire seule n’était jamais vraiment une bonne nouvelle et n’apportait généralement qu’un réconfort bien temporaire… À condition également de ne pas y ajouter quelques erreurs de parcours. Le ton, la posture, tout de June, lui laissait croire qu’elle aurait sans doute été prête à bien des excès si elle avait été laissée à elle-même dans un pareil état. Il y avait une sorte d’indifférence et de fausse bonne humeur sur les traits de la chirurgienne et cela contrastait tant avec le naturel que lui connaissait Cordelia. Elle ne se faisait donc pas priée davantage et prenait place à ses côtés pour se mettre plus à son aise et chercher la bonne façon d’aborder la suite de la conversation.

    Cordelia souriait doucement. - Aussi bien que possible en vue des circonstances. se contentait-il de lui accorder comme réponse. Cordelia était de plus en plus affectée et même tout simplement intéressée par l’état du monde qui se dégradait un peu plus chaque jour, mais elle n’était pas venue rejoindre June dans ce bar pour parler de cela. Son regard s’attardait à nouveau sur le visage de son amie. - Tes messages font toujours plaisir à recevoir, mais c’est vrai, celui-ci m’a un peu surprise. La question lui brûlait les lèvres. Cordelia avait très envie de savoir ce qui s’était passé exactement pour que June en arrive à cette fatidique vérité : elle était partie. En d’autres circonstances, elle aurait posé la question directement, mais à l’image de sa façon de travailler avec ses jeunes, elle préférait y aller au rythme qu’imposerait son amie. - Comment te sens-tu ? C’était probablement la question à laquelle il était le plus difficile de répondre, mais c’était également celle qui comptait le plus. Bien avant ce qu’il fallait ou ne fallait pas faire. C'était aussi sa façon de tenter de déterminer à quoi elle avait affaire, si June envisageait cette situation comme permanente dans son couple ou pas. Le barman s’approchait d’elles et Cordelia hésitait avant de commander… un cocktail vodka orange. Elle n’avait pas l’habitude de boire bien souvent, mais cette occasion en était une où elle sentait qu’elle en aurait pour un moment à ce comptoir.

・・・・・・・・・・・・・・・
A few mistakes ago, I was in your sights. You got me alone. You found me. I guess you didn't care and I guess I liked that, and when I fell hard you took a step back without me. And he's long gone when he's next to me, and I realize the blame is on me. — T. Swift.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Infos fermées
MessageSujet: Re: You've got a friend...

Revenir en haut Aller en bas

You've got a friend...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lost in The Echo :: LONDON CALLING :: Monuments :: London Eye-